Festival Chemins des Arts

Festival de danse en milieu rural



Hocine & Mossika Project c'est la rencontre de deux mondes : la symbiose entre la musique classique européenne ou arabo andalouse et les musiques actuelles. Des voix récitant des poèmes arabes, des chants slammés et des samples de musiques électroniques participent à l’alchimie de leurs compositions originales. Une invitation au voyage....


Hocine Bénameur

Tout commence pour Hocine dans un quartier nord de Mâcon. Alors que les jeunes discutent au bas des tours des Saugerais où il habite avec ses parents, ses frères et sa sœur, il préfère rester dans sa chambre à jouer de la guitare. Dans le quartier, tout le monde sait que c'est un passionné et ils sont nombreux à lui conseiller d'aller plus loin et de prendre des cours.

Son père décide de l'inscrit au conservatoire de musique de Mâcon. Il y découvre des professeurs exigeants et des étudiants qui partagent la même passion que lui pour la guitare classique. La rigueur de l'enseignement au conservatoire ne le rebute pas; au contraire il sort diplômé et va prolonger cette expérience en s'inscrivant au CNR de Lyon.

Alors qu'il progresse dans la maîtrise de son instrument, Hocine ressent le besoin de s'ouvrir à d'autres horizons musicaux et il revient au conservatoire de Mâcon pour y intégrer une classe de jazz.

Parce qu'il a beaucoup reçu de ceux qui l'ont aidé à progresser musicalement au cours de ses années de formation, Hocine veut alors donner aux autres. C'est sur scène qu'il va le faire.

Après le classique et le jazz , c'est désormais le reggae qui va porter sa musique.

Il joue avec Melting Hopes en 1994, Abyssa en 1996. En 1998 , il propose ses premières compositions avec Soul Mafia Click.

C'est à cette époque qu'il fait ses premiers pas dans les studios d'enregistrement avant de partir sillonner la France en tournée.

Il partagera la scène avec des artistes aussi différents et talentueux que Gnawa Diffusion, M, Third World, Ziggy, Ki-many et Julian Marley, Cheb Mami, Louise Attaque, Stomy Bugsy, Sniper, Alpha Blondy, Diam's ou Dub Inc etc...

En 2004 , Hocine se lance dans une nouvelle aventure avec l'ouverture de son propre studio : « Saltimbank studio H ».

Au départ il s'agissait juste pour lui de réenregistrer ses compositions puis la passion du son l' a amené à produire d'autres artistes.

Aujourd'hui Hocine a composé plus d'une douzaine d'albums en explorant tous les styles de musique : world music, reggae, rap, Club, électro, musique de film et de dessin animé.

Il a composé pour Sinik, dont l'album « La plume et le poignard » a été disque d'or.

S'il est passionné par la recherche du bon son, Hocine ne reste toutefois pas enfermé dans son studio et sillonne - encore actuellement - le monde entier avec Meta and The Cornerstones (New York) et Démocratoz ( Algérie).

C'est à l'occasion des tournées avec ces groupes qu'il rencontre Karim Ziad, Marcus Miller, John Scofield , Ibrahim Maalouf, Gentleman, Smadj et un des plus grand Oudiste qui est devenu son ami Abdou Ouardi. Ces deux derniers musiciens lui font découvrir le oud  acoustique et électrique. C'est une véritable révélation. Il va poser sa gibson et sa fender pour travailler à un album  sur lequel il s'accompagnera de cet instrument. Son nouveau challenge : monter sur scène avec son oud acoustique.

La route est belle et le voyage n'est pas terminé ...


Hocine et Mossika Project : les musiciens


Fréderic Prébolin

Pianiste

Fréderic est un pianiste et compositeur contemporain français de renommée internationale.

Il lance sa carrière artistique dans l'interprétation d'œuvres de grands pianistes-compositeurs tels que Chopin, Litz, Debussy, Mozart, Lyssenko, Ravel...

Imprégné de l'univers de ces grands compositeurs, il attire un public de plus en plus large par l'interprétation de ses propres œuvres et, talent plus rare, par ses prouesses d'improvisation.


Moncef Hakim

Percussionniste

C'est dès le plus jeune âge que Moncef intègre une école de musique classique algérienne à Mostaganem, en Algérie.

Très vite, il s'intéresse aux percussions et accompagne, dès l'âge de 12 ans, les grands artistes du Chaabi (Abdelkader Chaou, Bourdib...).

En 2009, il s'inscrit à l'Institut Régional de Formation Musicale à Alger, où il suit une formation de batteur/percussionniste et joue auprès des grands noms de la scène algérienne (Mohamed Rouane, Fella Ababsa, Nabila Dali...)

En 2013 il s'inscrit à l’Institut National Supérieur de Musique et continue sa formation musicale.

En 2014, 2015 il est membre de l‘Orchestre National de Variété Algérien, l‘Orchestre de la Star Academy Algérienne (direction : FARID AOUAMEUR) et l‘Orchestre Symphonique National Algérien (direction : AMINE KOUIDER).

Fin 2015, il vient poursuivre ses études en France en fac de musicologie à la Sorbonne-Paris 4.


François Gallix

Contrebasse

Après des études classiques, il se tourne vers le jazz à 14 ans.

En 1995,il est l'un des créateurs du collectif MU (1er prix concours jazz à Vienne 95 et la Défense 96) et du Crescent Jazz Club de Macon au sein desquels il côtoie ou travaille avec de nombreux musiciens français et internationaux tels que M. Graillier, A. Jean Marie, C.Vander, P. King, S. Grossman, F. Chassagnite...


Philippe Pipon Garcia

Batterie

L’un des meilleurs batteurs de la scène jazz, hip-hop et électro.

Figure emblématique de l'expérimentation, Philippe Garcia est un agitateur qui se plaît à brouiller les pistes en se jouant de la musique comme "un drôle d'enfant" (dixit E. Truffaz).

Un batteur fin mais puissant.


Extrait vidéo du spectacle