Festival Chemins des Arts

Festival de danse en milieu rural

CIE ALFRED ALERTE

MÉMOIRE(S)

CREATION 2020

SAMEDI 25 JUILLET A 21H30

SALLE DE SPECTACLE

CONCEPTION ET INTERPRETATION : LUCIE ALBON ET LUCIE ANCEAU

SCENOGRAPHIE ET ACCOMPAGNEMENT CHOREGRAPHIQUE : ALFRED ALERTE

TECHNIQUE : HERVE BONTEMPS, YANN DUPONT, SYLVAIN MARGUERAT

DUREE : 35 MN


POUR EN SAVOIR PLUS : www.ciealfredalerte.com

www.patricia-lucas.com

www.luciealbon.net


« Selon les légendes, l’âme de nos ancêtres se niche au creux d’un arbre, entre les pierres du chemin ou dans le chant d’un passereau.

Pour moi elle se trouve aussi dans nos petits gestes quotidiens, au détour d’une recette de cuisine, dans notre manière de replacer une mèche de cheveux ou de plier le linge sec.

C’est vrai que dans le creux de la paume, l’eau de Cologne est toujours là.

Rien ne peut effacer cette douceur des regards qui continue de faire grandir.

A califourchon sur nos rêves, quand le vent souffle fort, nous nous accrochons encore au fil de leur délicatesse.

Et quand parfois nous semons nos larmes, de chaque goutte salée jaillit une bulle, une bulle-souvenir que l’on porte aux nues et qui nous porte loin.

Ce précieux terreau en poche, ils ne nous quittent pas.

Nous sommes armés et pouvons sauter à pieds joints dans les flaques de l’amertume…

Le confiturier en boussole, nos jours se colorent de promesses.

Dans le cercle de la vie, l’absence n’existe que pour les yeux.

C’est la force invisible des liens attendris. »

Eliette Macharam


Une danseuse et une illustratrice jouent le jeu de la rencontre artistique pour rendre hommage aux liens intergénérationnels dans une pièce pleine de poésie et de pudeur.

Un travail subtil autour de la notion d’héritage familial.

Une ode à nos grands-parents passeurs d’étoiles.

Un hymne à la vie rempli d’espoir.

Un message universel transmis de manière sensible par deux personnalités singulières.


LUCIE ALBON

Une boîte de crayons, quelques morceaux de papier découpé et un peu d’aquarelle…

Avec ces modestes ingrédients, Lucie Albon sait inventer tous les univers sans jamais rien perdre de son originalité artistique.

Ses fresques géantes décorent des médiathèques, des hôpitaux, des quartiers.

Elle a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages pour enfants, chez Glénat, Fleur de Ville ou L’Élan vert.

Elle a collaboré avec le magazine Elle et continue de produire des images pour de nombreux titres de presse. Elle anime l’atelier-galerie Le Bocal, à Lyon, qu’elle a co-fondé.

Née en 1977, formée aux Beaux-Arts d’Angoulême puis aux Arts Décos de Strasbourg, elle possède une grande maîtrise des techniques traditionnelles et la capacité de se les réapproprier pour aboutir à cette simplicité dépouillée qui ouvre grandes les portes de l’imaginaire…